AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

teste tessste!

Partagez | 
 

 Personnage: Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
MessageSujet: Personnage: Elsa   Ven 13 Juin - 15:52

               
St Laurent
Elsa Kathryn
Els'
Célibataire
29 ans
né le 14/02/1985
Américaine
groupe
Hétérosexuelle
ici depuis le 21/08/2013
w/ Genevieve Cortese
Violente envers elle même
Généreuse
Elsa Kathryn
   St Laurent
Maman me compare à une rose. Parce qu'on remarque d'abord ma beauté aussi bien extérieur qu'intérieur avant de se rendre compte que j'ai des piquants. Je suis une jeune femme qui a un assez bon sens de l'humour... Sauf quand c'est à mes dépends, cela va de soit. En même temps, avait vous déjà vu quelqu'un rire de lui même? Ce qui fait que je suis une jeune femme assez sympathique. Je suis amusante et très souriante, légèrement déjantée mais c'est cela qui fait mon charme. J'adore jouer, je suis restée très enfant de ce côté là. J'adore parler, je suis une véritable pipelette et pas pessimiste pour deux sous. Je suis naturelle et très franche, je dis toujours ce que je pense, sans penser aux conséquences. Autre chose: je suis fidèle. Alors si je suis avec un homme, je n'irais jamais voir ailleurs.

Mais voilà, j'ai également des épines et pas des moindres. Déjà, je suis assez violente. Et j'adore les vengeances. Sachez que si jamais vous me cherchez, vous n'êtes jamais sur de savoir dans quel état vous serez après que vous m'ayez trouvé. Je suis également du genre râleuse... Et extrêmement susceptible. Et dans le genre colérique, je crois que j'en tiens une sacrée couche... Alors vaut mieux éviter de me chercher. Car n'oubliez pas, je mords. J'ai un caractère bien trempé et je suis du genre têtue... Vous voyez une mule? Et bien, je suis bien plus têtue qu'elle. Alors, levez vous tôt si vous voulez me faire changer d'avis.

Mais tout cela, s'était avant. Avant que je ne me fasse torturer en violer par un tueur en série. Depuis, je suis UC
   
On se rend compte de ce que l'on a quand on le perd
PRÉNOM/PSEUDO : Miss DoriÂGE : 23 ans.PAYS/RÉGION : France.COMMENT AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? : Par la recherche d'amin.QU'EN PENSES-TU ? : Je l'aime *.*.CRÉDITS : écrire ici.UN DERNIER MOT POUR LA FIN : J'vous aime mes chéris. EXEMPLE DE RP:
Spoiler:
 

   
   


La vie est une pute de luxe

Ma vie n'aurais pas du être ce qu'elle a été. J'étais pourtant née entouré de l'amour de mes parents et de ma grande sœur. Mais quelque part, on ne voulait pas mon bonheur. Mes trois premières années de vie furent belles et radieuses. Pourquoi seulement les trois premières? Tout simplement parce qu'un beau jour, des hommes entrèrent dans la maison où j'habitais avec mes parents et ma sœur aînée. C'étaient de simples cambrioleurs mais quand mon père se leva parce qu'il avait entendu du bruit et qu'il voulait savoir ce que c'était, les cambrioleurs devinrent des meurtriers. Ils tuèrent mon père ainsi que ma mère et ma sœur, alertées par le bruit. Bien sur, je me suis mise à pleurer et cela fit venir l'un des cambrioleurs. Plutôt que de me tuer, ce dernier me prit contre lui et me ramena chez lui en me faisant passer pour une petite orpheline qu'il avait trouvé dans un caniveau. Bien sur, j'étais bel et bien orpheline à cause de lui mais je n'avais pas été trouvé dans un caniveau. Le lendemain de l'assassinat de mes parents, les journaux de notre petite province texane firent leurs gros titres avec le triple assassinats et la disparition de la petite dernière, tout juste âgée de trois ans. Les policiers texans eurent beau chercher à retrouver la petite fille, ils n'y arrivèrent jamais. Tout simplement parce que mon kidnappeur, qui deviendra mon père, avait été muté dans une autre ville, bien loin du Texas. Notre destination? Cheyenne, dans le Wyoming. Je fus renommée Lusitania Jessica Wendel et dû attendre quatre ans avant qu'un nouvel enfant viennent agrandir la famille. C'était un petit garçon du nom de Jack, un adorable petit bambin. Jamais je n'avais pensé que mes parents n'étaient pas mes parents biologiques. Pourquoi en aurais je douté? Je n'avais connu qu'eux dans ma vie. Mes vrais parents étaient un souvenir enfoui profondément dans ma mémoire, caché derrière une porte fermé à double tour.

Malgré nos sept ans d'écart, Jack et moi nous entendions comme des jumeaux, sachant parfaitement ce que désirait l'autre sans que l'on ait besoin de parler. Cela faisait grandement plaisir à nos parents qui avait craint que notre différence d'âge ne nous sépare. Notre père rentrait de plus en plus tard le soir mais Jack et moi étions contents de profiter de notre mère, de l'avoir rien qu'à nous. Rapidement, papa monta en grade pour devenir commissaire et avoir un commissariat de police sous ses ordres. Ah oui, j'avais oublié de vous dire ça je crois. Mon père, l'homme qui avait tué mes parents biologiques ainsi que ma grande sœur, était un policier. Ca la fout mal, n'est ce pas? Cependant, ignorant tous des forfaits commis par mon père, je me pris d'une forte admiration pour lui et pour les forces de police en général. Je voulais devenir agent des forces de l'ordre et surtout membre du FBI, de la très célèbre équipe de profilers de Quantico. Je mis toutes mes forces dans mes études. A seulement treize ans, je savais ce que je voulais faire. A 18 ans, j'obtins mon diplôme avec mention et pus partir faire des études de psychologie à l'université. Diplômée avec mention à 23 ans, j'étais fière de moi et mes parents l'étaient également. J'entrais à l'école du FBI et un an plus tard, j'étais promu agent de terrain au sein de l'équipe de profiler. Tout se déroula bien, j'étais un bon agent et un bon profiler grâce à mes années de psychologie. Et puis, l'affaire qui vous marque à jamais. Celle que vous n'oublierez jamais. Sept ans que je n'étais pas revenu à Cheyenne sauf pour les repas de Thanksgiving. Et voilà qu'un tueur en série y sévissait. Soudain inquiète pour ma mère, ce fut elle que j'allais voir directement après l'atterrissage de notre avion sur le petit aérodrome de la ville. L'enquête fut rapidement bouclé et le meurtrier, un véritable sociopathe en rupture complète avec la réalité fut arrêté.

En quoi m'a-t-elle marqué? Laissez moi continuer, vous allez comprendre. Le procès commença à Cheyenne et ce fut un jeune juge fraîchement sorti de l'école qui fut nommé pour présider le procès. Daniel Candel, un jeune juge sympathique certes mais très inexpérimenté pour ce genre de procès. Et avec une défense telle que celle u meurtrier... Il n'avait aucune chance de rendre un jugement favorable. Après trois semaines de procès où le FBI, et surtout notre équipe, ne fut pas épargné, le juge ne put que rendre le jugement que nous imaginions. Il jugea le meurtrier non coupable et le libéra en s'excusant de la méprise. Autant vous dire que notre équipe en avait gros sur le moral. Surtout moi. Je savais qu'il allait se remettre à tuer et que ma mère faisait partit de la victimologie parfaite du tueur. Cependant, en revenant à Quantico, j'avais l'impression d'être suivi assez souvent quand je rentrais chez moi. Je pensais que c'était juste moi. Pendant une semaine, je pris souvent des nouvelles de ma mère, cherchant à éviter qu'elle ne soit victime du tueur. C'est ainsi que j'appris qu'il avait disparu à peine relâché. Soupirant, je quittais mon bureau en disant à mes collègues que je serais absente pendant deux jours, pour cause de congé. Si seulement j'avais su ce qui allait arriver, jamais je ne leur aurais donné cette information. En rentrant chez moi, je fus surprise de trouver un SDF devant la porte de mon immeuble. Méfiante, je décidais cependant d'aller lui proposer mon aide. Mais en arrivant près de lui, l'homme me prit le bras et y enfonça une aiguille. Le temps que je comprenne ce qu'il se passait, j'étais déjà tombé au sol, inconsciente. Je ne me réveillais que une heure plus tard, ligotée à une chaise dans ma propre cuisine. Le SDF s'approcha de moi et enleva son costume. Je reconnus alors le tueur de Cheyenne, celui là même que le juge Candel avait fait libérer à cause de son inexpérience. Je savais que j'allais souffrir et que personne ne s’inquiéterait de mon absence au bureau car j'étais en congé.

Pendant deux jours, je ne fus que douleur et souffrance. J'étais bâillonné pour éviter que mes hurlements n'attirent l'attention de mes voisins. Au programme des réjouissances, enfin pour le tueur: tortures en tout genre et viols multiples. Je ne rêvais que d'une chose: mourir. Ma mort arriva comme une délivrance à la fin du deuxième jour, la veille du jour où j'aurais du retourné au travail. L'homme traîna la chaise jusqu'à la fenêtre qui donnait sur l'escalier de secours et me détâcha. J'aurais pu en profiter pour m'enfuir mais j'étais trop faible pour pouvoir tenir sur mes jambes alors marcher... Et attention, courir, c'était totalement impossible. Le tueur me prit donc entre ses bras pour me monter à l'étage au dessus du mien. Je pensais qu'il allait me jeter dans le vide mais non, rien du tout. Il préféra me jeter dans l'escalier et regarder mon corps rebondir sur les marches. Les différents chocs me faisaient mal mais la douleur était moindre comparé à ce que j'avais vécu pendant deux jours. Finalement, mon corps s'immobilisa sur le palier qui donnait sur ma fenêtre. Mes côtes étaient brisées en plusieurs endroits et je savais que j'allais mourir ainsi, seule, sur le palier de l'escalier de secours. Je fermais les yeux, pensant ne jamais les rouvrir.

Mais je finis par ouvrir les yeux sur un plafond blanc. Tournant la tête, je vis que j'étais dans une chambre d'hôpital. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait mais rapidement, un médecin entra dans la pièce. Il m'expliqua que j'avais été grièvement blessé pendant les tortures et surtout, pendant la chute dans les escaliers. Mais je n'arrivais pas à comprendre comment j'avais survécu. Mon patron entra dans la pièce et m'expliqua que l'équipe avait reçu un appel d'un de mes voisins qui leur expliquait qu'il entendait des bruits bizarres dans mon appartement. Les FBI était arrivé alors que le tueur allait partir. Les larmes coulaient sur mes joues pendant tout le récit et je n'arrivais pas à croire que l'un de mes voisins avaient remarqué ce qu'il se passait dans mon appartement. Je lui devais la vie. J'étais resté deux semaines dans le coma et les médecins avaient réellement cru que je ne me réveillerais pas. Mais si mon corps se remettait lentement de ses blessures, mon esprit était profondément marqué par ce qu'il c'était passé.

Rapidement, les médecins se rendirent compte que j'étais touché par le stress post traumatique et tout ce qui allait avec, principalement la paranoïa. Mais le plus violent, ce fut quand je commençais à me scarifier. Là, mon patron me donna un congé sans solde pour que je travaille sur moi avec l'aide d'un psychiatre. Ce dernier ne comprenait pas ce que j'avais vécu et était persuadé que je mentais quand je lui racontais l'enfer que j'avais vécu. Il me fit alors interné loin de Quantico, dans un asile nommé Oak Creek. Déjà plus d'un an que je suis coincée là bas, toujours victime de mon stress post traumatique et de mes pulsions suicidaires. Mes bras sont couverts de cicatrices et j'ai beaucoup maigris. Je ne suis plus que l'ombre de la femme que j'ai été, il y a plus d'un an maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Personnage: Elsa   Lun 16 Juin - 13:18

featuring. Chyler Leigh

Prénom: Clarice
Nom: St Laurent
Âge: 31 ans
Date de naissance: xx.xx.1983
Lieu de naissance: Glasgow
Métier: infirmière, ancien clerc de notaire à Paris
Caractère: Douce, fidèle, sarcastique, minutieuse, travailleuse et mesquine
Histoire: Née dans une famille de la noblesse anglaise, Clarice avait tout pour elle. Un frère jumeau qu'elle aimait plus que tout et une cousine de deux ans plus jeune qu'elle. Ils étaient le trio infernal qui rendait fou la famille. Mais quand elle eut dix sept ans, un drame vint brisé l'amitié que les trois jeunes se portaient. Le frère de Clarice viola sa cousine et cette dernière tomba enceinte. Clarice ne put que regarder sa cousine s'envoler pour les Etats-Unis pour habiter chez une tante, de l'autre branche de la famille. Clarice a toujours voulu être avocate mais elle ne réussit jamais les études et devint clerc de notaire à l'âge de 25 ans. Cependant, elle n'arrivait pas à oublier que sa cousine, rendue folle par sa tante, l'avait tué et était maintenant internée à Oak Creek, un asile. Démissionnant, elle déménagea aux Etats-Unis et devint infirmière à l'asile, pour être proche de sa cousine, il y a cinq ans maintenant. Il y a quatre ans, elle a retrouvé la trace de la fille d'Elsa et l'a adopté. Malheureusement, la petite était aussi dépressive que sa mère biologique et elle fut internée au même asile que sa mère.
Liens:
Elsa K. St Laurent ~ Cousine
Elsa et Clarice était très proche étant jeune. Née à deux ans d'écart, elles étaient comme des jumelles jusqu'à ce que le viol d'Elsa ne vienne les séparer. Car le violeur ne fut autre que le jumeau de Clarice. Depuis maintenant quatorze ans, les cousines n'avaient eu aucun contact jusqu'à ce que Clarice n'arrive à Oak Creek, il y a cinq ans. Si Clarice est contente de la retrouver, on ne saurait trop dire si Elsa l'est également. Rendue folle par les médicaments qu'elle a prit pour sa simple dépression et qui l'ont rendu schizophrène, elle ne parle pas à sa cousine et peut montré des signes de violences envers elle. Mais Clarice ne désespère pas de voir revenir Elsa, la Elsa qu'elle a toujours connu.

Maélis De Montespant ~ Fille adoptive
TEXTE

James O'Bryant ~ Supérieur, plus?
TEXTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Personnage: Elsa   Lun 16 Juin - 19:42

featuring. Elle Fanning

Prénom: Maélis
Nom: De Montespant
Âge: 14 ans
Date de naissance: xx.xx.2000
Lieu de naissance: Etats-Unis
Métier: Patiente, atteinte de d'anorexie mentale
Caractère: Renfermée, solitaire, douce et drôle
Histoire:
Liens:
Elsa K. St Laurent ~ Mère biologique
TEXTE

Clarice De Montespant ~ Mère adoptive
TEXTE

James O'Bryant ~ Docteur
TEXTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Personnage: Elsa   Lun 16 Juin - 19:42

featuring. Jared Padalecki

Prénom: James
Nom: O'Bryant
Âge: 30 ans
Date de naissance: xx.xx.1984
Lieu de naissance: Washington
Métier: Psychiatre
Caractère: Généreux, sarcastique, asocial, violent
Histoire:
Liens:
Elsa K. St Laurent ~ Patiente, sentiments amoureux
TEXTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Personnage: Elsa   
Revenir en haut Aller en bas
 

Personnage: Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Formulaire de création de Personnage
» Le patronus de votre personnage
» Le personnage le plus alcoolique
» Personnage : RC : Sebastian Jones
» Le personnage à enfermer à l'asile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: poubelle du staff-
Besoin d'aide ?
ADMINISTRATIF - INVITÉS